L’Art de la Guerre dans le champ politique

A quelles limites se heurte la revendication de transparence?

Une longue séquence « élections » vient de se terminer avec le second tour des élections législatives. Le moment est opportun pour s’interroger sur ce que Sun Tzu peut nous apprendre sur l’exercice du pouvoir politique.

Dans « L’Art de la Guerre », Sun Tzu expose des principes stratégiques qui continuent d’inspirer les décideurs aujourd’hui, et particulièrement les politiques.

A l’heure où la transparence est partout revendiquée, Christophe Barbier rappelle combien peut être nécessaire, pour les politiques, d’intégrer la nécessité de la dissimulation, y compris vis à vis de leurs alliés.

Christophe Barbier est un des 17 experts qui éclairent (dans 100 interviews vidéo) l’édition numérique enrichie de « L’Art de la Guerre », publiée par les Vidéoditeurs le  21 juin.

Faut-il désespérer des prisons françaises?

C'est une des questions posées par Yves Charpenel dans son essai "Le Glaive la Rustine".

Dans un avis publié au Journal officiel du mercredi 13 juin, le contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, a plaidé pour une loi d’amnistie des peines de prison «très légères» non exécutées faute de moyens.

Cette prise de position nous rappelle une fois encore que l’état des prisons en France -régulièrement pointé comme défaillant, voire indigne,  par les observateurs internationaux- est indissociable du débat sur la Justice en France.

Ce sujet sensible figure donc parmi les quinze questions posées par Yves Charpenel (Premier avocat général à la Cour de cassation) dans son essai « Le Glaive & la Rustine ».

Voici comment il introduit ce sujet dans l’édition enrichie de cet ouvrage publiée par les Vidéoditeurs.

 

Une conversation «afterhours» avec Bob Stein

Quelles seront les limites d'un livre numérique... après-demain?

Il a quelques semaines, le Labo de l’édition accueillait une conférence Bob Stein, pionnier de l’édition numérique, qui, une heure durant, fit partager sa conviction que le futur de l’édition passerait forcément par la lecture sociale.
Une fois la conférence conclue, les échanges se poursuivirent du côté du bar. Nous ne résistons pas au plaisir de vous faire partager quelques confidences jusqu’ici exclusives…

Bob Stein est convaincu que l’univers du jeu vidéo doit d’ors et déjà être considéré comme faisant partie d’un espace narratif global qui inclut aussi le livre. Il se dit aussi convaincu que les dirigeants des studios de créations de jeux pourraient apporter au monde de l’édition un coup de fouet créatif extrêmement salutaire. Et appelle de ces vœux, à termes, le rachat par Rock Star (l’éditeur de GTA) d’une grande maison du monde de l’édition qui aurait loupé sa mutation numérique. Une réjouissante perspective…
Mais paradoxalement, même le plus aventureux des explorateurs peut professer des visions conservatrices. Ainsi Bob Stein est le premier à reconnaitre les contraintes de linéarité imposées par les formats numériques (le livre s’est dématérialisé, mais on n’échappe toujours pas la dictature de la « page » et à la logique du feuilletage).

Bob Stein

Pourtant, il n’imagine pas une seconde qu’un livre, pour s’affranchir dans cette forme, puisse devenir une application. « Je ne crois pas que le livre puisse entrer en compétition avec le film ou la télévision en termes d’effets spectaculaires, sa force, c’est le texte, et rien que lui. ». Et pour cette raison, selon Bob Stein, la place du livre, même en version augmentée, est parmi ses semblables, dans les libraires virtuelles, et en aucun cas sur les App stores, entre TweetDeck et Angry Birds…

Avec tout le respect du à ce grand pionnier, sur ce point, nous somme convaincus qu’il se trompe. L’attractivité des tablettes et des possibilités qu’elle offre est trop grande pour empêcher auteurs et éditeurs de concevoir et de produire des livres enrichis, puis des récits nativement numériques qui s’affranchiront très vite des frontières de référence du « livre » (et notamment la linéarité et le modèle de la « page »).

Alors, si les nouveaux horizons du plaisir de partager des récits doivent sauter le mur, cesser d’être des « books » pour devenir des « apps »… qu’il en soit ainsi.

Pour approfondir le sujet :

 

340true dots bottomright 280true true 800none
  • 5000 fade false 60 bottom 30 http://www.les-videoditeurs.com/lart-de-la-guerre/
    L'art de la guerre 
  • 5000 fade false 60 bottom 30 http://www.les-videoditeurs.com/le-glaive-la-rustine/
    Le glaive & la rustine 
  • 5000 fade false 60 bottom 30 http://www.les-videoditeurs.com/candide/
    Candide